Technologies de l'information et de la communication

Le phénomène le plus caractéristique des TIC est le brouillage des frontières entre télécommunications, informatique et audiovisuel/ multimédias.

La réglementation tend à priver la salle des marchés du pouvoir de valorisation des positions. Pour les produits des marchés organisés, les processus sont différents: Pas de numéro swift non plus. Les usages des TIC ne cessent de s'étendre, surtout dans les pays développés, au risque d'accentuer localement la fracture numérique et sociale ainsi que le fossé entre les générations.

Témoignage: 3 mois sur le Forex

Une salle de(s) marchés est une salle où sont rassemblés les opérateurs de marché intervenant sur les marchés financiers.

Je sens mon conseiller déçu au téléphone. Pas de numéro swift non plus. Deuxième mauvaise surprise, je ne peux pas tout retirer. Je dois laisser un minimum sur le compte. On me répond en anglais. Du coup, je joue le mieux possible avec ce qui me reste et qui diminue chaque jour. Oui parfois je gagne mais jamais à hauteur de mes pertes sur le long terme. Je me garderai de critiquer ce système. Oui, je ne devrais pas partager mon expérience pour que pleins de gens se fassent dépouiller. Quel pauvre type je fais.

Une année où je ne rentrais pas assez tôt pour voir mes enfants avant de se coucher. Tout ça pour quoi? Pour tout perdre en 3 mois au Forex. Tous les systèmes sont comme ça. Tu veux gagner au forex? Fais des études financières et rejoins mon équipe. Tu auras ton fixe assuré à la fin du mois plus les commissions si tu joues bien. Ce qui semble avoir été le cas. Incitation bien sur à miser bcp plus gros: Merci , pour les informations.

Et comment déactiver un compte sur iforex. Merci de votre expérience, je suis désolée pour vous qui avez dû passer des jours à vous faire du soucis. Vous ne pouvez pas savoir combien je vous en suis reconnaissante. Vous êtes très courageux de parler de votre expérience financière. Même si ce ne sont que des mots je vous adresse mon soutien.

Désolé, mais quel que soit le domaine, il y a un minimum: Il y a assez de forum et de sites sur le net qui dénoncent les brokers mahonnêtes, il y a des listes noires publiées un peu partout etc etc. Il existe facilement une bonne dizaine de sites français avec des dizaines des centaines? On ne se lance pas dans un domaine sans tenter de maîtriser, sans lire au moins quelques livres sur le sujet, prendre un abonnement à un magazine, etc etc etc.

Bonjour Mes très chers Je suis le Médium Maître Marabout tofa dah réputé dans le monde entier par mes pouvoirs occultes au pays de la sorcellerie et de la magie. Mes pouvoirs dans le domaine de la voyance vous aideront à prédire votre futur et éviter des surprises désagréables qui vous pourrissent la vie!

Et pour plus voici encore quelque domaine dans le quelle je peux vous aidez Avez-vous un problème de mariage? Avez-vous des problèmes avec la justice? Avez-vous des problèmes avec votre patron? Vous avez des problèmes pour accoucher? Vous avez des problèmes pour être enceinte? Votre patron vient de vous renvoyez du boulot… Votre copain e vient de vous quittez.

Vous cherchez un bon boulot.. Veuillez me contacter par mail: Les nouveaux arrivants permettaient de servir des gains fictifs aux anciens.

Au casino, il y a deux gagnants: Vous avez bien lu dix mille heures!!! Je sais si je ramène mes gains en taux horaire ça ne fait pas bien lourd! Une chimère en quelque sorte qui vous tient et qui soit vous envoie au ciel soit vous envoie en enfer.

Et si le client à gagné, le broker empoche le spread, soit une petite partie des gains du client, qui sont sa rémunération normale. Vous comprenez pourquoi on incite les gens a jouer sur le forex?

Tout ce que vous perdez est gagné par le broker. Pour apâter les pigeons comme nous! Comment les choisir alors? Une toute dernière chose: Bonjour, Merci pour ces témoignages. Bonjour, Ne vous faites pas arnaquer, ne mettez pas de l argent dans le forex, des gens vous appellent et se font passer pour des traiteurs a Londres, c est FAUX, il veulent juste que vous deposiez de l argent et vous font croire que vous allez gagner beaucoup.

Donc je vais m abstenir. Communiquons la dessus pour préserver ceux qui serait tentez!!! Désolé de voir comment on se fait avoir à cette activité. Nous sommes si nombreux!!! JP Morgan a un projet d'un nouvel immeuble à proximité du World Trade Center dont les six étages affectés aux salles des marchés seront partiellement suspendus, la surface disponible au sol étant insuffisante [ 9 ].

Le téléphone et le téléscripteur sont les premiers outils du broker. Le téléscripteur reçoit les cotations boursières et les imprime en continu sur un rouleau de papier en anglais, le ticker tape. Les actions américaines y sont reconnues par un code mnémonique d'une à trois lettres, suivi du dernier cours, du plus bas, du plus haut et du volume négocié sur la journée.

La diffusion est proche du temps réel, les cours sont rarement différés de plus d'un quart d'heure, mais le broker à la recherche du prix d'une valeur en particulier doit lire le rouleau Dès , la société Trans-Lux équipe le NYSE d'un système de projection sur grand écran d'une version transparente du rouleau de téléscripteur [ 10 ].

Ce système sera ensuite adopté par la plupart des brokers new-yorkais jusque dans les années En apparaît le Teleregister [ 11 ] , un tableau électro-mécanique qui affiche les cours des actions. Dans les années , le poste de travail de l'opérateur de marché se caractérise par l'encombrement des postes téléphoniques. L'opérateur jongle avec plusieurs combinés pour converser avec plusieurs brokers à la fois. Le calculateur électro-mécanique, puis électronique, lui permet de faire des calculs simples.

Dans les années , si l'apparition de l' autocommutateur téléphonique privé permet de simplifier l'équipement téléphonique des opérateurs, en revanche, le développement des offres d'affichage d'informations financières conduit à multiplier les moniteurs vidéo sur leur poste de travail, chacun de ces matériels étant spécifique à son fournisseur de données. Les données s'affichent en vert sur des écrans noirs et chaque mise à jour rafraichit la page entière.

Telerate, Reuters , Bloomberg , Knight-Ridder [ 12 ] , Quotron, Bridge, Instinet sont les principaux acteurs du marché de l'information financière, plus ou moins spécialisés selon les compartiments, du monétaire, des changes, des titres, respectivement, pour les 3 premiers d'entre eux. Les traders jonglent désormais avec les claviers.

Cette décennie qui voit se généraliser les salles des marchés est aussi celle du développement de la micro-informatique et des stations de travail. À côté des terminaux vidéos, il faut donc encore trouver de la place pour un écran d' ordinateur. Si l'offre logicielle se développe pendant cette période, la salle des marchés souffre déjà d'un manque d' interopérabilité et d'intégration.

Non seulement les outils d'affichage vidéo sont éclatés et enfermés dans des boites propriétaires, mais le mode même de l'affichage la page s'affiche sur une requête préalable, et le temps de réponse peut être long n'est plus adapté à des marchés devenus très liquides et qui requièrent une prise de décision en quelques secondes. Les traders attendent désormais, d'une part, une information qui arrive en temps réel, c'est-à-dire des cours qui se rafraichissent dans la page affichée sans intervention au clavier, d'autre part, que ces données soient récupérables dans leurs outils d'aide à la décision ou de tenue de position, et en particulier dans leur tableur.

La révolution numérique, qui démarre dès la fin des années , est le catalyseur qui permet de satisfaire ces attentes. Elle se traduit tout d'abord, au sein de la salle, par l'installation d'un système de distribution de données, un type de réseau local. En amont sont syndiqués les flux de différentes sources [ 14 ] , en aval sont arrosés les postes des traders. On appelle feed-handler le serveur qui acquiert les données de l'intégrateur et les transmet au système de distribution locale.

Enfin, le serveur de page composite acquiert les données temps réel et les assemble selon les maquettes configurées selon les besoins de chaque trader. Reste à installer sur chaque poste un logiciel d'acquisition et d'affichage, et d'analyse graphique, de ces données. Ce type d'outil permet généralement au trader d'assembler l'information pertinente en pages composites, comprenant un panneau de dépêches, donc en format textuel, glissant en temps réel de bas en haut, un panneau de cotation, par exemple les cours de change contre dollar américain , chaque cours passant quelques secondes en vidéo inversée chaque fois qu'il change de valeur, un panneau d'analyse technique, avec moyenne mobile , MACD , chandeliers ou autre indicateurs techniques, un autre affichant les cotations d'un même instrument par différents courtiers, etc.

Deux familles de progiciels appartiennent à cette nouvelle génération d'outils, l'une pour les plateformes Windows-NT, l'autre pour les plateformes Unix et VMS. Cependant Bloomberg et, sur le marché français, Fininfo , échappent à ce mouvement, préférant s'en tenir à un modèle de service bureau , chaque poste utilisateur étant asservi à une base de données et à des traitements centralisés. L'approche de ces fournisseurs est d'enrichir leur système du maximum des besoins en fonctionnalités pour que la question de l'ouverture vers des tableurs ou systèmes tiers ne se pose plus.

Par ailleurs, cette décennie voit l'irruption de la télévision dans la salle des marchés. Les déclarations de présidents de banque centrale sont désormais des événements très attendus, où le ton et la gestuelle sont décryptés. Le développement d' internet entraîne la chute du coût de l'information, y compris financière. Il porte un coup dur aux intégrateurs qui, comme Reuters, ont engagé des investissements considérables les années précédentes pour délivrer des données de marché en masse et en temps réel, et enregistrent à la fois une vague de résiliation des abonnements aux données et une mévente de leurs logiciels de distribution ou d'affichage de données.

D'autre part, les investissements des câblo-opérateurs aboutissent à une augmentation considérable de la capacité de transport de l'information. Les établissements ayant plusieurs salles de marché dans le monde profitent de cette bande passante pour relier leurs sites étrangers à leur site national en un modèle en étoile. L'émergence d'outils de type Citrix accompagne cette évolution, puisqu'ils permettent à un utilisateur distant de se connecter vers un bureau virtuel d'où il a alors accès aux applications du siège, dans des conditions de confort analogues à celles d'un utilisateur local.

Là où dix ans plus tôt une banque d'investissement devait déployer un logiciel salle des marchés par salle des marchés, elle peut dorénavant restreindre de tels investissements sur un site unique.

Et puisque l'architecture informatique se simplifie, se centralise, elle peut aussi s'externaliser. De fait, depuis quelques années, les principaux fournisseurs de technologie destinée aux salles de marché déclinent des offres d' hébergement. Dès la fin des années , les feuilles de calcul ont rapidement proliféré sur les postes des traders tandis que le chef de salle, lui, n'avait pas de vision consolidée des positions qui soit à la fois exacte et en temps réel.

L'hétérogénéité des règles de valorisation, la fragilité des feuilles de calcul susceptible d'entraîner des pertes de données critiques, les médiocres temps de réponse des PC pour assurer des calculs lourds, le manque de visibilité sur l'activité des traders, ont très vite suscité le besoin d'un système d'information partagé. Cependant, les établissements éprouvent d'autres besoins, selon que leur métier est le trading ou l'investissement.

Le premier type d'application dédiée aux risques à s'introduire dans une salle de marchés, à la fin des années , porte sur le contrôle global de limites d'engagement par contrepartie. Risk Exposure Management RXM [ 15 ] , développé par GE Information Services, et Global Limits Control System, commercialisé par Reuters, mettent à jour en temps réel les utilisations de limites de crédit et de règlement provenant des transactions négociées dans quelque salle des marchés que la banque ait dans le monde.

Ces applications ne traitent alors que les opérations de change et les prêts interbancaires, et imposent une saisie sur un poste dédié, mais elles incarnent une architecture informatique sophistiquée pour l'époque.

Bien qu'Infinity disparaisse, en , avec le rêve brisé du toolkit censé traiter toutes les innovations de l'ingénierie financière, les autres systèmes sont encore bien vivants dans les salles de marché. Ces produits ont généralement pour caractéristiques une architecture trois tiers , dont la partie back-end tourne sur une plateforme Unix, une base de données relationnelle Sybase ou Oracle , un mécanisme d'acquisition en temps réel de données distribuées par le système RMDS de Reuters, et une interface utilisateur graphique et écrite en anglais, puisque leurs clients sont des salles de marchés situées n'importe où dans le monde.

L'utilisation de ces fonctionnalités sera rendue obligatoire ultérieurement: Le téléphone, utilisé sur les marchés de gré à gré , est source de malentendus. Les deux parties s'étant mal comprises sur un des termes de la négociation, il est quelquefois trop tard pour redresser une opération quand la confirmation est reçue et révèle une anomalie. Le premier marché à découvrir le trading électronique est le marché des changes. Reuters crée son Reuter Monitor Dealing Service en Les contreparties se repèrent par écran interposé et conviennent d'une transaction en mode vidéotex , où les données sont encore peu structurées.

Son successeur, Dealing , porté sous Windows, est lancé en Cependant, ces outils souffrent généralement d'un manque de liquidité. Contrairement à une prédiction maintes fois annoncée, le trading électronique n'a pas fait disparaitre le courtage traditionnel. Du reste, les opérateurs préfèrent panacher les deux modes: Pour les produits des marchés organisés, les processus sont différents: Les ordres sont ensuite exécutés partiellement ou en totalité, puis dépouillés, c'est-à-dire imputés sur le compte de chaque donneur d'ordre.

La multiplication des instruments traités et des circuits de transmission ont alors rendu nécessaire l'informatisation de ce carnet d'ordres. Les marchés organisés bourses et marchés à terme proposent chacun leur poste de saisie et transmission d'ordres, voire une interface de programmation, pour permettre à l'établissement de se connecter à partir d'un système de gestion d'ordres développé en interne. Dans le program trading , les ordres sont générés par un programme informatique, au lieu de procéder d'une décision d'un opérateur de marché.

On parle également de trading algorithmique. Il ne s'applique qu'aux marchés organisés, pour lesquels la transaction ne dépend pas d'une négociation avec une contrepartie en particulier. Une application classique du program trading consiste à générer des ordres d'achat ou de vente d'une action dès que son prix franchit un certain seuil, à la hausse ou à la baisse.

Une vague de ventes sur prix stop a été ainsi largement incriminée, lors de la crise financière de , comme la cause de l'accélération de la chute des cours en bourse. Depuis lors, cependant, le program trading n'a cessé de prendre de l'importance, notamment avec la multiplication des ETF , OPCVM répliquant un indice boursier , et le développement de la gestion structurée. De plus, une modification du poids des actions dans un indice, sous l'effet par exemple d'une augmentation de capital de l'une d'entre elles, nécessite de passer autant d'ordres d'achat ou de vente pour que la composition du fonds continue à refléter fidèlement celle de l'indice.